Les différents types d’appareils auditifs

On estime que 1,9 millions de français sont malentendants et bénéficient d’un équipement auditif et pourtant c’est plus de 3 millions qui devraient en porter. La technologie évolue au fur et à mesure des besoins surtout dans le domaine de la santé. Différents équipements auditifs ont été développé et permettent des répondre au plus près des attentes actuelles. La forme, la grosseur ou encore le fonctionnement sont des critères de choix, ces différentes prothèses auditives sont détaillées ici pour permettre de faire le meilleur choix selon votre budget.

Les appareils auditifs grand public

Lorsqu’on évoque les appareils numériques en réalité il existe une multitude d’appareils pour tout type de budget qui doivent se choisir surtout selon le type de perte d’audition.

Les appareils classiques dits « grand public » se positionnent sur le contour de l’oreille. Il sont considérés comme les plus robustes et modernes. Leur usage est facile et le plus adapté à la grande majorité des malentendants puisqu’ils sont facilement installés directement derrière le pavillon au niveau de l’oreille. C’est le modèle le plus fréquent, appelé également contour d’oreille BTE, ils conviennent pour les pertes auditives plus sévères à profondes.

Les formats plus discrets

Il n’est pas rare de souhaiter garder une discrétion concernant sa santé auditive. La miniaturisation a permis de développer des appareils micro-contour d’oreille. Leur avantage c’est avant tout leur petite taille qui les rend nettement plus discrets que les contours d’oreille BTE. Ces petits appareils sont quant à eux placés directement dans le conduit auditif dans l’oreille. Ces prothèses sont aussi appelées contour à écouteur déporté RIC, ils peuvent convenir à la fois pour des pertes auditives légères comme pour des pertes sévères.

Sur le marché du petit appareillage, il existe des dispositifs encore plus discrets que les précédents, ils sont appelées dispositifs auditifs intra-auriculaires. Ces aides auditives sont les plus prisées car ce sont les plus petites. Elles sont souvent qualifiées d’invisibles. Celles-ci s’insèrent directement dans le conduit auditif. Cependant, ce dispositif auditif miniature ne convient que dans les cas de pertes auditives modérées considérés comme légères à moyennes.

Comment choisir au mieux les prothèses auditives ?

La façon la plus simple de choisir ses prothèses auditives adaptées à sa situation, c’est en demandant un avis auprès d’un audioprothésiste. Sa mission est d’orienter les malentendants vers un dispositif qui sera le mieux toléré en prenant en compte le type de perte d’audition, les contraintes personnelles et psychosociales.

Face au large choix des dispositifs, des rendez-vous peuvent être pris dans les centres d’audioprothésistes pour permettre d’y voir plus clair. Ceci pourrait éviter notamment de faire la confusion entre les dispositifs auditifs et ce qu’on appelle aussi des assistants d’écoute. Ces derniers ne désignent pas les mêmes équipements. Lors de la recherche d’une prothèse auditive, il est donc important de vérifier qu’il s’agit bien de dispositifs médicaux qui fonctionnent à l’aide d’une pile auditive ou d’une batterie rechargeable pour le cas des appareils rechargeables.

Le choix des aides auditives ne doit pas se faire par défaut puisqu’il aujourd’hui existe de nombreuses solutions qui permettent de s’adapter à chaque difficulté auditive. La contrainte de la perte de l’audition ne doit plus en être une en étant appareillé. Il ne faut pas hésiter à demander de tester les appareils auditifs en magasin pour vérifier son confort. Parfois, il est possible de bénéficier d’une réduction en cas de prescription médicale pour une durée précise. Certaines mutuelles peuvent aussi prendre en charge une partie des équipements. Différentes solutions existent pour que l’audition puisse être prise en charge et que le prix ne soit plus un frein à la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.